TOUTE

PREMIÈRE

FOIS

cycle

La vie est faite de premières fois. Douloureuses ou joyeuses, mais toujours mémorables, car uniques et novatrices, mystérieuses et incertaines. Quelles qu’elles soient, les premières fois suscitent toujours la curiosité et éveillent en nous un égard de fascination et même d’indiscrétion. Le cinéma répond selon nous à l’ensemble de ces critères descriptifs et chaque film sera, pour son auteur, une aventure nouvelle dont on ne pourrait deviner le cheminement, les tenants et les aboutissants. 

 

Véritable baptême du feu, le premier film génère des sentiments différents et variables selon les dires et les souvenirs de ceux qui s’y sont essayés. Pour certains, le souvenir est amer. Il ravive l’angoisse et l’excitation ingérable, le désir de faire ses preuves et d’ouvrir une porte vers un second film, puis un autre… Le premier film peut enterrer une carrière prématurément et celles et ceux qui s’accrochent trop fortement à cette idée y laissent bien souvent sommeil et  tranquillité. Pour d’autres, la mise en place d’un tournage et l’accès aux fonctions de metteur en scène est une réussite telle qu’elle éclipsera par avance toutes les conséquences envisageables et les possibles retombés, positives ou négatives. 

Le premier film est alors une grâce et une expérience qui permettrait à l’artiste de se sentir à sa place, de s’épanouir et de savourer le passage d’un vieux rêve vers une réalité présente et tout à fait concrète. 

D’autres se voient lancés dans la fabrication d’un film presque par hasard, lorsque les affres de la vie précipitent les choses et viennent curieusement nous placer dans une voie à laquelle nous n’avions pas pensé, mais qui nous était pourtant destinée… 

 

D’une manière ou d’une autre, le premier film et son élaboration composent une grande histoire, celle d’une période charnière, faite de doutes, de profondes réflexions, de métamorphoses et d’espoirs. Une véritable quête augurale qui amène à de précieuses leçons et qui vient souvent définir les contours et le squelette d’une œuvre à venir.

 

Le cycle TOUTE PREMIÈRE FOIS a pour vocation de revenir avec les cinéastes sur cette période florissante et sur le travail de longue haleine qui consiste à mettre en place un objet cinématographique, destiné à un public inconnu et encore indompté. A travers la redécouverte du premier film d’un auteur et en le questionnant sur ses souvenirs et ses ambitions de l’époque, nous tenons à mettre en avant l’importance de ces premières œuvres au sein d’une filmographie, ainsi que dans la compréhension et l’exploration du patrimoine cinématographique.

UN CYCLE EN PARTENARIAT AVEC

unnamed-1.png
Bruno Podalydès
ARNAUD DESPLECHIN
Bruno Podalydès
ARNAUD DESPLECHIN
Bruno Podalydès
ARNAUD DESPLECHIN
Bruno Podalydès
ARNAUD DESPLECHIN
ARNAUD DESPLECHIN

Mentions légales  |  Contact  |  Partenaires | Devenir Bénévole

Horschamp France | contact@horschampfrance.org

  • Facebook
  • Instagram
  • Twitter Horschamp