Gaetan-Thibault-Dubroca_10.jpg
Webp.net-gifmaker.gif
nom logo.png

D’où viens-tu ?
 

De marseille, ou Jsuis né, et des alentours oú j’ai grandi, vécu mes premières passions, mes premières amitiés,  mes premiers déchirements, mes premiers plans cul à l’arrière des voitures, le tout bercé par une routine de famille de classe moyenne au confort matériel indiscutable et modéré, dans un manque de présence et d’affection. 

Où vas-tu ?

 

Depuis 10 ans j’avance sans objectif clair, toujours plus ou moins dans la même direction. Parfois je fais des pauses quand je suis épuisé, parfois des détours pour me changer les idées. 

J’essaie seul comme ça de mener ma barque dans une tempête, autour de moi le chaos, dans moi le chaos. 

Je fais en sorte que ça se voit pas trop. Alors je fais, je fais, je fais, des trucs que j’aime faire, qui me semblent biens. 

J’essaie de faire au mieux ce que j’aime faire, de le faire un peu mieux chaque fois. 

Mais je prépare rien, jamais, j’improvise toujours beaucoup. C’est le désir qui guide tout, le timing, le hasard, qui fait le reste au travers du tout petit prisme de mon existence, de mes expériences. 

Dans l’espoir qu’un jour ça m’apporte un peu de confort. 

J’avoue que j’ai aussi l’impression d’aller droit dans un précipice et je tiendrai sans doute pas 10 ans de plus comme ça sans avoir de cap, ou  de boussole, sans  voile ou sans moteur pour avancer sans trop m’épuiser. 

Pourquoi

la photographie ?

 

C’est ma mère qui m’en a donné le goût, elle faisait des albums de photos prises avec un petit reflex canon argentique que j’ai repris depuis et que j’utilise encore régulièrement. 

Parce que c’est beau de figer une fraction de seconde pour l’éternité ou presque. C’est triste comme c’est beau, faut être un peu malade pour faire ça. Comme si vivre suffisait pas, comme si t’avais besoin de plus que juste vivre un instant, en faire une image pour t’en rapeller , pour y revenir plus tard. je prends des photos parce que j’ai une mémoire de merde, qu’il y dés moment que j’ai envie de me rappeler en particulier. 

Prendre une photo c’est en partie un problème de manque, de possession. Capturer l’objet de désir, aussi éphémère qu’il soit, se l’approprier un peu. 

C’est aussi un super biais de partage, un médium de sacralisation du sujet. 

Il y a la photographie en partie, et il y a la peinture aussi qui reprend de plus en plus de place, avec laquelle je compose différemment. A partir des photos justement que je combine ensemble. Où je me sens plus libre. Des nouveaux espaces se construises, des situations naissent, l’instantané des prises de vue s’accorde avec la temporalité beaucoup plus étendue et aléatoire de la picturalité qui se fait. 

Pourquoi

les garçons ?

 

Parce que, j’aime ça. C’est très banal dans l’histoire de l’art, de pouvoir faire des parallèles évidents entre sexualité/ désir et production artistique. Le désir est un moteur puissant. Je lui ai laissé instinctivement une place relativement importante dans mon travail, parce que ça me parait juste de laisser les choses se faire naturellement, j’aime regarder des mecs que je trouve beaux, j’aime les mettre en valeur. 

Gaetan-Thibault-Dubroca_02.jpg
Gaetan-Thibault-Dubroca_06.jpg

Pourquoi es-tu

plus jeune ?
 

Quand on me demande quel âge j’ai, je réponds toujours “quel âge tu me donnes?” c’est systématique, on me dit toujours plus jeune que mon âge. Du sport/ une alimentation saine et équilibrée/ pas trop d’excès/ presque Jamais de réveil qui sonne pour me sortir du lit. 

Pourquoi es-tu

plus beau ?

 

Chaque année un peu plus, parce que j’ai cette chance d’avoir été plutôt moche pendant l’adolescence.

maxresdefault_edited.jpg
Webp.net-gifmaker.gif

BY HORSCHAMP | 2021