• Facebook
  • Instagram
  • Twitter Horschamp

MASTERCLASS NATHALIE BAYE

04.23.2018

 

Elle a joué pour Truffaut, Godard, Pialat, Tavernier, Blier et Chabrol. Elle a traversée l'atlantique pour offrir son visage à Spielberg et Dolan. Et le 26 avril, elle prendra place sur un siège Horschamp - Rencontres de Cinéma pour une masterclass exceptionnelle au Gaumont les Fauvettes. Au programme : projection du film "Juste la fin du monde" de Xavier Dolan suivie d'une masterclass.

 

 

 

 

« Pour un film je pourrais quitter un type, mais pour un type je ne pourrais jamais quitter un film » déclare Nathalie Baye, sous les traits de Joëlle, script-girl sur le tournage de Je vous présente Paméla, long-métrage fictif dont l’élaboration aux Studios de la Victorine est mise en scène et décrite de part en part par François Truffaut dans La Nuit Américaine. métrage emblématique de son auteur, faisant date dans la grande histoire du cinéma français, La Nuit Américaine offre à Nathalie Baye son premier grand rôle.

 

Quoi de mieux pour entamer une vaste carrière dans le cinéma qu’un film portant précisément sur cet art, décryptant sa construction, son système, ses complexités, ses joies et ses peines ? Personnage pivot du film, Nathalie Baye apparait dans l’ensemble du métrage à l’image d’une véritable scripte, l’œil sur chaque détail et l’oreille attentive à tout protagoniste participant à la construction de l’objet filmique.

 

Avant Truffaut, Nathalie Baye était également apparu dans le film d’autre grand nom du cinéma : Robert Wise, à travers un rôle non crédité. Une entrée en matière tout à fait exceptionnelle qui sonne le point de départ de nombreuses collaborations avec les plus grands artistes et metteur en scène, des années 70 jusqu’à nos jours.

 

Maurice Pialat, Claude Sautet, Marco Ferreri, Alain Cavalier, Jean-Luc Godard, Bertrand Tavernier, Nicole Garcia, Xavier Beauvois, Tonie Marshall, Claire Simon, Noémie Lvovsky ou Steven Spielbeg sont autant de cinéastes qui ont choisi de filmer le visage de Nathalie Baye, de capter sa voix et de mettre son corps au service d’une centaine de personnages.

 

En 2011, Xavier Dolan contacte Nathalie Baye pour lui proposer un rôle dans Laurence Anyways, son troisième long-métrage. C’est le début d’une collaboration qui se poursuivra avec l’adaptation de la pièce de Jean-Luc Lagarce, Juste la Fin du Monde. Dans ce film, Nathalie Baye incarne Martine, mère de famille, tout en profondeur, faisant preuve d’une présence à fleur de peau, perpétuellement prise dans un équilibre rigoureux entre la tendresse et l’humour, la joie et l’apitoiement, la grâce et la frasque. 

 

C’est à l’image du travail de son interprète, proche du réel et des caractères de la vie, que se déploie ce personnage tout en mesure et contradiction, magistralement interprété par une artiste aux mille visages et à la charge constante, aussi qualifiée qu’impressionnante. Le parcours de Nathalie Baye, ses choix, son accomplissement, son jeu et la sensibilité qu’elle éprouve à l’égard des films et des cinéastes en font l’une des actrices les plus importantes et les plus prolifiques de sa génération. 

 

Un personnage tantôt rassurant et trouble, toujours tendre et harmonieux. Les visages de Nathalie Baye se construisent en nuances vivaces, ses interprétations cohérentes et poignantes lui concède définitivement un jeu affriolant de vérité et depuis 45 ans maintenant, des plus mémorables.  

 

Réservez vos places : k6.re/masterclass-baye

Jeudi 26 avril à 20h au Gaumont les Fauvettes

animé par Léolo Victor-Pujebet et Mathieu Morel

Please reload