• Facebook
  • Instagram
  • Twitter Horschamp

MASTERCLASS CEDRIC KAHN

11.16.2018

1991. Alors qu’il n’a que 25 ans, Cédric Kahn réalise son premier film Bar des rails, dans lequel il met en scène avec audace les péripéties amoureuses d’un garçon de 16 ans avec une jeune mère. Le cinéaste y conte avec finesse une certaine forme de voyeurisme en devenir d’une quête amoureuse, animée par le manque d’affection et la solitude, qui produira les effluves d’une passion réjouissante. L’amour et le couple au sein du monde contemporain, la différence et la quête juvénile, sur des tons insolites et toujours saluées par leur justesse, voici quelques éléments qui composeront l’œuvre de celui qui fit ses premières marques dans le cinéma comme assistant monteur sur la Palme d’Or 1987 ; Sous le soleil de Satan, de Maurice Pialat.
 

 

Après ce premier coup d’essai félicité d’une sélection à Venise, Cédric Kahn sera appelé à participer à la série de téléfilms commandée par Arte : Tous les garçons et les filles de leur âge, auprès de nombreux cinéastes de renom comme André Téchiné, Claire Denis, Chantal Akerman ou Olivier Assayas. Le téléfilm, fort de son succès et de son impact, s’offrira une nouvelle mouture étendue d’une vingtaine de minutes et destinée à une exploitation en salle. Trop de bonheur recevra alors en 1994 le très prestigieux prix Jean Vigo et consacrera immédiatement Cédric Kahn comme valeur montante du cinéma d’auteur français. Mais le réalisateur ne se contentera pas de ce prestige, puisque il lui sera également attribué un autre titre faisant office de véritable consécration cinématographique : le prix Louis Delluc pour son film L’Ennui, en 1998.

En près de trente ans de carrière, Kahn aura déployé ses talents de réalisateur, de scénariste et de comédien en marquant de son empreinte et de sa présence de nombreux films remarquables. Aujourd’hui le cinéaste est à l’origine de dix long-métrages dans lesquels il a mis en scène des acteurs tels que Charles Berling, Jean-Pierre Darroussin, Carole Bouquet, Vicent Lindon, Valeria Bruni Tedeschi, Yvan Atal, Guillaume Canet, Leïla Bekhti ou le jeune Anthony Bajon qui incarnait cette année le personnage de Thomas dans le dernier film de Kahn, la Prière, pour lequel il obtint l’Ours d’Argent du meilleur acteur à la Berlinale.

Dans le cadre de la dixième édition des Arcs Film Festival dont Cédric Kahn fait partie des invités, rencontre avec un cinéaste pour qui la foi, sous toutes ses formes, constitue l’essence d’une œuvre cinématographique tout en finesse et en émotion charnière.

Réservez vos places

Jeudi 29 novembre 2018 au Gaumont les Fauvettes

animé par Léolo Victor-Pujebet et Mathieu Morel

Please reload