• Facebook
  • Instagram
  • Twitter Horschamp

Festival du cinéma Allemand 2017, un cru flamboyant de rencontres

09.18.2017

 

Pour sa 22ème édition, le Festival du Cinéma Allemand a décidé de vous offrir un cru flamboyant d’une richesse envoutante. Après une édition mémorable en 2016, « nous nous sommes rendu compte avec ravissement que l’année 2017 était plus excitante encore ! » nous annonce Mariette Rissenbeek, directrice de German Films.

 

Cette année encore, de nombreux réalisateurs et artisans du film allemands feront le déplacement jusqu’au Cinéma l’Arlequin à Paris, pour rencontrer leurs spectateurs et présenter à cette occasion les nouvelles pépites d’outre-rhin. Plus que jamais, le cinéma allemand nous prouve son dynamisme, sa modernité et son omniprésence dans le paysage culturel du 21ème siècle. L’occasion de prendre la température et de savourer une programmation minutieusement concoctée.

 

Parmi les temps forts du festival, la cérémonie d’ouverture (mercredi 4 octobre à 20h) fera date puisque nous y découvrirons Trois Cimes, en présence de son auteur Jan Zabeil, ainsi qu’Alexander Fehling, l’acteur superstar berlinois, dont nous avons découvert l’étendue du talent et le charme hypnotique dans des films comme Le Labyrinthe du Silence de Giullio Ricciarelli, The Expatriate de  Philipp Stölzl et bien sûr, La rivière était autrefois un homme de Jan Zabeil. Cinéaste qui vient d’ailleurs de remporter le prix Variety Piazza Grande au Festival de Locarno et se prêtera une seconde fois à l’exercice de la rencontre avec le public, le jeudi 5 octobre à 21h30.

 

Robert Schwentke, le plus hollywoodien des cinéastes allemands (Flight Plan, Red, RIPD : Brigade fantôme, Divergente 2 et 3) revient à ses origines germaniques afin de présenter son nouveau titre, déjà remarqué aux festivals de Toronto et San Sebastian, Le Capitaine. Sombre conte sur la perversion et la manipulation, ayant pour cadre une Allemagne du IIIème Reich reportée ici dans une image noir et blanc et imbibée d’un esthétisme proche du cauchemar. Rencontre le samedi 7 octobre à 19h.

 

 

Le germano-turque Thomas Arslan, artiste incontournable de la dite « Nouvelle vague allemande » comptera parmi les prestigieux invités du festival. Il viendra nous présenter le samedi 7 octobre à 21h45, son nouveau chef-d’œuvre Nuits Claires qui termine actuellement une course planétaire, à la conquête des plus grands festivals internationaux (Hong Kong, Buenos Aires, Shanghai et bien sûr Berlin, où le film et son interprète Georg Friedrich ont reçu le prix d’interprétation masculine). Thomas Arslan sera accompagné de son chef-opérateur Reinhold Vorschneider, à qui le Goethe Institute rend cette année hommage à travers une programmation de trois films (Le Chemin Rêvé, Le Braqueur, Les Amitié Invisibles) ainsi qu’une rencontre/discussion le 7 octobre à 13h30. L’occasion d’en apprendre d’avantage sur son travail et son amour de l’image.  

 

Fraichement récompensée du prix de la meilleure réalisatrice à Kosice, Valeska Grisebach viendra présenter Western le dimanche 8 octobre à 19h. Après s’être fait remarqué à Cannes, Munich ou encore à Londres, Western et les délicats sujets qu’il aborde (immigration, affrontement des communautés, crise européenne et féminisme) viendront toucher à nouveau le public français grâce à son aura romantique et sous tension.

 

Neele Leana Vollmar (En Congés de la Vie, Les Temps Paisibles) viendra présenter son nouveau film Rico, Oscar et le mystère des pierres précieuses, délicieuse comédie adaptée des œuvres littéraires de Andreas Steinhofel, dans laquelle l’enfance et la différence sont célébrées avec les égards qu’elles méritent (jeudi 5 octobre à 11h).

 

Le documentaire Beuys, retraçant la vie et l’œuvre de l’artiste performeur Joseph Beuys, à travers de nombreuses images d’archives, sera présenté le jeudi 5 octobre à 19h en présence de son auteur : Andres Veiel, à qui l’on doit entre-autre Balagan, Black Box RFA et Qui d’autre à part nous. Enfin, le Festival Allemand nous proposera d’aller à la rencontre du producteur Ulrich Limmer, qui viendra cette année présenter Les brumes d’aout, le nouveau film de Kai Wessel.

 

 

Du 4 au 10 octobre, pas moins de 8 rencontres seront programmées dans le cadre du Festival du Cinéma Allemand, en plus des rendez-vous habituels et incontournables tels que le Ciné-Concert (cette année, Variétés de E. A. Dupont) ainsi que le fameux Next Generation Short Tiger qui réunit la crème de la crème des courts-métrages allemands. Un programme dense et excitant qui augure une semaine riche et pleine de découvertes, d’émotions et bien sûr, de rencontres de cinéma.

Please reload