• Facebook
  • Instagram
  • Twitter Horschamp

Masterclass Catherine Frot

01.04.2018

 

« La vie, soit on la rêve, soit on l’accomplit »

                                  Catherine Frot

 

Les mots de Catherine Frot définissent avec passion et exactitude le brillant parcours de celle qui fut appelé à devenir l’une des plus grandes actrices de sa génération et une artiste incontournable du paysage culturel français. Né de parents scientifiques, la vie ne destinait pas forcément Catherine Frot aux voies artistiques, à la scène et à l’écran. Pourtant, sa première vocation et ses rêves de jeunesses s’orientaient déjà vers la comédie.

 

Artiste des planches, Catherine Frot a commencé sa carrière et a rencontré son succès en contact direct avec le public. En 1986, à 31 ans, Catherine Frot obtient le rôle de Tourvel dans une adaptation des Liaisons Dangereuses par Gérard Vergez. Un rôle qui lui permettra définitivement d’entrer dans le grand cercle des artistes remarqués et remarquables. Une voix et un visage hors norme, unique. Une prestance à la fois étrange, impressionnante et réconfortante. Autant d’ingrédients qui composent le personnage Frot. Gratifiée du Molière de la meilleure actrice dans un second rôle pour son travail sur Un air de famille d’Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri, Catherine Frot reprendra son personnage dans l’adaptation cinématographique de la pièce pour Cédric Klapisch, une apparition qui lui vaudra cette fois-ci le César de la meilleure actrice dans un second rôle.

 

A partir de là, le grand public et le monde du cinéma reconnaissent et distinguent les spécificités de Catherine Frot, toutes les subtilités qui composent son jeu et son art d’être, hors du commun. De la désormais culte Marlène Sasseur du Diner de Cons, à la grandiloquente Marguerite, en passant par la pétillante Odette Toulemonde, l’infecte Folcoche de Vipère au Poing, la triple Jeanne Rivette de la trilogie de Lucas Belvaux, Prudence Beresford l’astucieuse, aux côtés d’André Dussolier depuis 2005 et la mère increvable d’un vilain Dupontel, Catherine Frot arbore toutes les casquettes à sa manière et ne se contente pas de passer d’un caractère à un autre, d’un personnage à un autre ; elle y appose sa propre conception, sa propre exigence d’existence. Frot n’est pas simplement gentille ou vilaine à travers sa filmographie si dense, elle est une gentille Frot, ou une vilaine Frot. D’un aspect propre aux plus grands acteurs, qui ne se contentent pas d’interpréter, mais de s’approprier.

 

Ce mardi 30 janvier 2018 à 20h, suite à la projection de Vilain d’Albert Dupontel, rencontre avec une actrice unique en son genre, hors du temps et hors de toute conception établit du jeu, populaire et sensible à son engagement envers le public, envers les metteurs en scène et envers ses personnages.

 

Mardi 20 janvier à 20h

Gaumont les Fauvettes

58 avenue des Gobelins  - 75013 Paris

Achetez vos places ici

Please reload