• Facebook
  • Instagram
  • Twitter Horschamp

Masterclass HORSCHAMP - Jean-Gabriel Périot


À l'occasion du Festival des Busters 2017 organisé par HORSCHAMP, Jean-Gabriel Périot se donnera en masterclass autour de son film "Une jeunesse Allemande", le 14 mai à 20h30 au Cinéma les 3 Luxembourg, animée par Léolo Victor-Pujebet.

Le film retrace chronologiquement l'histoire de la Fraction armée rouge (Rote Armee Fraktion), de la genèse de l'organisation d'extrême-gauche à la mort de ses principaux protagonistes en prison, et la réception de ses actions terroristes dans l'Allemagne de l'Ouest des années 1970.

Construit à partir d'archives visuelles et sonores, il juxtapose la production cinématographique et idéologique des futurs membres de la Fraction Armée Rouge avec les images télévisuelles de l'époque offrant ainsi un tableau inédit et saisissant de cette aventure tragique.

C'est au terme d'un long travail de recherche de huit à neuf ans que le projet a pu prendre forme. La chronologie détaillée établie par le réalisateur permet de mesurer l'ampleur de cette recherche archivistique. Les parcours d'Ulrike Meinhof, d'Andreas Baader, d'Holger Meins, de Gudrun Ensslin et de l'avocat Horst Mahler sont présentés à travers la documentation visuelle et sonore des fondateurs du groupe surnommé "la bande à Baader" ou "groupe Baader-Meinhof". À partir de cette documentation originale et souvent inédite, Jean-Gabriel Périot retrace le basculement qui s'opère dans le groupe vers la violence révolutionnaire et son impact sur la société allemande. C'est l'histoire d'une jeunesse qui commence son périple contestataire dans les années 1960 en rejetant le passé d'une Allemagne qui n'a pas engagée officiellement de dénazification et le termine à la fin des années 1970 dans les prisons de l’État fédéral après avoir commis une série d'attentats meurtriers.

Selon le réalisateur lui-même, le film est construit en deux parties. La première, qui occupe les deux tiers du film, se concentre sur l'Allemagne des années 1965-1970, le mouvement des étudiants contestataires et les trajectoires sociales ou artistiques des futurs protagonistes de la lutte armée. Dans la seconde partie, l'action de la RAF des années 1970-1977 est présentée par l’État que l'organisation combat et par les médias de l'époque. Les deux parties se succèdent "sans contrepoint".

Sans jamais prendre parti, Jean-Gabriel Périot aborde de manière frontale la question de la violence politique en tentant de décrypter les possibilités de l'action révolutionnaire pendant les douze années de plomb (1965-1977) de la République Fédérale Allemande.

Intéressé par les liens tenus et histoire, mémoire et images (fixes ou animées), le travail de Jean-Gabriel Périot déconstruit l'archive officielle, bouscule la fabrication de l'histoire et interroge les enjeux mémoriels ou sociétaux.

Plus d'infos sur l'événements sur www.festivaldesbusters.com

#MASTERCLASS #HORSCHAMP