21•22

culture(s)

 
GABRIEL-YARED photo L.Koffel-1.jpg

Gabriel
Yared

2 juin

Photo : Laurent Koffel

Dialogue avec Gabriel Yared

02.06.22  Le Balzac

animé par Léolo 

Cycle Acoustique

 

Le 2 juin à 20h30, rencontrez Gabriel Yared au Balzac dans le cadre de notre nouveau cycle Acoustique, consacré aux auteurs, compositeurs et interprètes. Un dialogue musical ponctué par des reprises acoustiques des plus belles partitions de Gabriel Yared, au piano. Une soirée exceptionnelle et inédite dans l'une des plus belles salles de la capitale.

_

Il y a dans la position de Gabriel Yared une intégrité, une rectitude qui amène au constat suivant : c’est un compositeur qui n’écrit pas par fonction mais par conviction. Pour apporter son éclairage musical, sa lumière à un film, il lui faut un minimum d’affinités avec le metteur en scène, avec le sujet et son traitement. D’où plusieurs partitions fracassantes, fruits d’une vraie chimie humaine et esthétique (avec Beineix, Minghella, Annaud, Dembo, Rappeneau, Ocelot, Dolan…) 

À sa manière, Gabriel Yared ressemble à certains dieux hindous, multiformes. On pourrait presque dire qu’il y a autant de Yared que de films mis en musique par Yared. Cela tient aussi à sa trajectoire personnelle : né à Beyrouth en 1949, il abandonne rapidement ses études de droit pour suivre en auditeur libre les cours d’Henri Dutilleux et Maurice Ohana à l’Ecole Normale de Musique de Paris. 

 

C’est à Rio qu’il va ensuite séjourner pendant un an et demi, collaborant notamment avec Ivan Lins, ambassadeur de la bossa moderne. A son retour à Paris, en 1973, la chanson le happe : il devient l’un des couturiers vedettes de la variété de l’époque, écrivant les arrangements et dirigeant les séances de Michel Jonasz, Johnny Hallyday, Charles Aznavour, Françoise Hardy…. Gabriel Yared a également composé des musiques de ballet pour des œuvres telles que Clavigo pour Roland Petit, l'Opéra de Paris, et Raven Girl de Wayne McGregor pour le Royal Opera Ballet. 

Grâce à l'amitié de Jacques Dutronc, il met en musique en 1979, Sauve qui peut (la vie) de Jean-Luc Godard. Gabriel Yared déclara à ce propos, « La plus grande chance de ma vie a été de commencer le cinéma avec Godard. », puis Malevil de Christian de Chalonge, dont les partitions déclenchent la collaboration avec Jean-Jacques Beineix sur La Lune dans le caniveau et 37°2 le matin

LOGO ACOUSTIQUE WHITE.png

Mais, à vrai dire, c’est comme s’il avait déjà vécu plusieurs vies. À travers le cinéma, il va simplement trouver le moyen de faire la synthèse entre ses différentes cultures. Car tel est le paradoxe de Gabriel Yared : branchez-le sur Alban Berg, il vous parlera de Marvin Gaye ; évoquez Bobby McFerrin, il vous répondra sur L’Enfant et les sortilège.

 

En l’espace de quelques années, Gabriel Yared impose sa signature à l’échelle mondiale, en multipliant les collaborations avec Bruno Nuytten (Camille Claudel), Robert Altman (Beyond therapy, Vincent & Theo), Costa-Gavras (Hanna K.), Etienne Chatiliez (Tatie Danielle), Jean-Jacques Annaud (L’Amant) qui le récompense d’un César, Jean-Pierre Mocky (Agent trouble), Jean-Paul Rappeneau (Bon voyage), Michel Ocelot (Azur et Asmar et Dilili à Paris) et bien sûr Anthony Minghella (avec quatre partitions dont Le Patient anglais, qui lui vaut un Oscar, un  BAFTA, un Golden Globe et un Grammy Award en 1997.

 

Pendant dix ans, souligne le compositeur, Anthony a été le cinéaste qui a su le mieux puiser au fond de moi des ressources nouvelles ». 

 

Depuis plusieurs années, Gabriel Yared se régénère auprès d’une nouvelle génération d’auteurs : Florian Henckel von Donnersmarck (La Vie des autres, co-composé avec Stéphane Moucha), Maïwenn (Le Bal des actrices), Jan Kounen (n), Angelina Jolie (Au pays du sang et du miel) et Xavier Dolan (Tom à la ferme, Juste la fin du monde, qui a remporté le Grand Prix à Cannes en 2016. The Death and life of John F.Donovan).                                                                                                               
Aujourd’hui, après 40 ans d’une relation heureuse avec le cinéma, Gabriel Yared qui est  l'un des compositeurs les plus respectés du cinéma, ne cesse de surprendre par la richesse créative de son style, magnifiant les images de grands réalisateurs tels que Jean-Luc Godard, Robert Altman, Jean-Jacques Beineix, Jean-Jacques Annaud, Anthony Minghella entre autres, et plus récemment Xavier Dolan, Rupert  Goold en 2019, pour Judy,  un biopic  sur  Judy Garland, magistralement porté à l’écran par l’actrice oscarisée  Renée Zellweger, en 2020, Edoardo Ponti pour The Life Ahead  avec Sophia Loren   et  en 2022  Jimmy Keyrouz pour Broken Keys  labélisé «Sélection Cannes 2020 » et Christos Massalas pour Broadway et prochainement Pietro Marcello pour L’ Envol- Il Volo .

 

Gabriel Yared est plus que jamais un compositeur voyageur, un créateur d’une sensibilité à fleur de peau, dont plusieurs bandes très originales font déjà partie de la mémoire collective.                                    

LOGO ACOUSTIQUE PINK.png
02.283_CINÉMA_LE_BALZAC_NB_01-600PX1.png
logo-mcm-V-20-100-36-10.png

HORSCHAMP

© 2021

about     contact    partenaires

contact@horschampfrance.org

50, rue des Tournelles, 75003 Paris